Skip to main content

Panier

L'actu de PRS

Echographie et surpoids : une prise en charge et un diagnostic complexe

By 20 décembre 2021No Comments

désinfection de sondes 2DDans le monde de l’imagerie médicale certaines pathologies sont plus difficiles à prendre en charge que d’autres pour les professionnels de santé. PRS Healthcare souhaite aborder aujourd’hui la question du surpoids, voire de l’obésité des patients. En effet, cela peut avoir un impact direct le diagnostic d’une pathologie. Dans certains cas, cela peut même entraîner l’impossibilité de la prise en charge du patient. Notre laboratoire de réparation et de désinfection de sondes 2D vous l’explique avec quelques exemples concrets… Mais aussi avec des éléments de réponse.

Le surpoids en France et à l’international

Selon un rapport de la Ligue contre l’obésité publié le 30 juin 2021, 1 Français sur 3 est en surpoids. Tandis que 1 sur 6 souffre d’obésité. A noter que l’obésité n’est pas reconnue comme une maladie chronique en France. Au niveau mondial, l’OMS la qualifie « d’épidémie » tant sa propagation est grande.

Risques

Les principaux risques du surpoids sont nombreux et connus :

  • Maladies cardiovasculaires.
  • Diabète.
  • Dépression.

Echographie et surpoids

L’un et l’autre ne font pas bon ménage. En effet une masse graisseuse importante « augmente considérablement les distances entre la sonde et les régions anatomiques à explorer » explique le constructeur Siemens sur son site web. Et ce n’est pas notre laboratoire de réparation et de désinfection de sondes 2D qui dira le contraire.

Cas pratiques

Suivi de grossesse

Cela est vrai, notamment pour les femmes enceintes qui peuvent vivre des expériences traumatisantes lors de leurs échographies. Mais notre laboratoire de réparation et de désinfection de sondes 2D le sait bien : l’échographie ne se cantonne pas qu’aux échographies morphologiques du suivi de grossesse.

L’ensemble des patients

Qu’il s’agisse d’une échographie du coeur, du foie… ou de tout autre examen, le surpoids du patient aura forcément une incidence sur la qualité du diagnostic. Et ce indépendamment de la bonne maintenance de votre parc de sondes échographiques ou non.

L’imagerie médicale au sens large

L’échographie n’est pas la seule branche de l’imagerie médicale à être impactée par cette « épidémie ». En effet, pour les IRM, Siemens précise : « le plus souvent, le diamètre du tunnel est de 60 à 70 cm. Si le patient a des mensurations qui excède ces dimensions, il est impossible alors de le faire pénétrer à l’intérieur du système d’imagerie médicale ».
Idem en radiographie : « les examens sont parfois ininterprétables en raison du défaut de pénétration tissulaire des rayons ionisants ».

Solutions

Ceci étant, des solutions existent ou sont en passe d’être développées.

IRM

Ainsi le constructeur Siemens a annoncé sur son site web le 31 aout 2021 être « l’un des premiers constructeurs à avoir conçu un système IRM à très large ouverture. Le tunnel possède une ouverture d’un diamètre de 80 cm, rendant l’expérience plus confortable pour les patients. Ce système IRM autorise la prise en charge des patients obèses sans contrainte ».

Echographie

Du côté de l’échographie, le constructeur annonce avoir développé : « un système d’échographie adapté à la prise en charge des patients en surpoids. Destinée à l’échographie générale, cette plateforme a été conçue pour acquérir des images avec un niveau de définition important et de qualité constante, indépendamment du morphotype du patient. Équipé d’une sonde abdominale profonde, ce système, particulièrement adapté aux patients souffrant d’obésité, permet d’explorer des tissus jusqu’à 40 cm de profondeur ».

Nouvelles sondes, mais maintenance identique !

Si ces sondes ont été conçues en particulier pour les patients en surpoids, leur maintenance et leur désinfection restent les mêmes. Ainsi PRS Healthcare, laboratoire numéro 1 France de la réparation et de la désinfection de sondes 2D, peut tout à fait les prendre en charge.