Skip to main content

Panier

L'actu de PRS

Imagerie médicale au Quebec : la crise risque de s’amplifier

By 13 décembre 2017No Comments

sonde échographiqueLa semaine dernière nous vous informions de l’évolution de la crise que connait le Quebec. En effet les Québécois qui souhaitent se faire examiner par une sonde échographique attendent de plus en plus. La réforme de janvier 2017, menée par le Ministre de la Santé, devait réduire les délais d’attente. Comment ? En rendant gratuit n’importe quel examen faisant appel à une sonde échographique… En fait, elle a eu l’effet inverse ! Aujourd’hui, Gaétan Barette souhaite étendre, d’ici au printemps 2018, cette réforme aux examens d’imagerie par résonance magnétique (IRM) et aux examens de tomodensitométrie (TDM).

Confrontation

Les opposants à cet élargissement de la réforme se sont déjà exprimés, à l’image du Docteur Vincent Oliva. Pour le Président de l’association des radiologistes du Québec, cet élargissement pourrait avoir un coût de plusieurs dizaines de millions, sans pour autant avoir un réel impact sur le délais d’attente. Une argumentation que réfute le Ministre de la Santé. Gaétan Barrette contre-attaque : « un radiologue qui se bat pour maintenir le côté privé de la radiologie, 9,9 fois sur 10, c’est pour un intérêt pécuniaire« .

Mêmes effets ?

L’élargissement de la réforme aux IRM et TDM, va-t-il provoquer les mêmes effets que sur les examens faisant appel à une sonde échographique ? Pas forcément. Il faut prendre en compte le fait que nombreux appareils au Québec sont sous-utilisés ! D’ailleurs, autre opposant à cet élargissement, la fédération des médecins spécialistes préférerait que le financement des départements d’imagerie médicale des hôpitaux soit augmenté… Plutôt que de dépenser l’argent publics.

Des IRM sous-utilisés !

Le Québec connait une situation bien différente de la France. Si de l’autre côté de l’Atlantique les IRM sont sous-utilisés, ici la situation est tout autre. En effet, le délai d’attente moyen en 2017 pour un IRM est de 34,1 jours. Quoi qu’il en soit, et comme nous le faisons depuis plusieurs mois, faites nous confiance pour suivre ces questions d’actualité… Et vous tenir au courant de leurs évolutions.