Skip to main content

Panier

maintenance de sondes échographiquesNotre laboratoire expert en maintenance de sondes échographiques souhaite débuter l’année avec une bonne nouvelle ! Après les ultrasons contre la maladie Alzheimer, une nouvelle application des ultrasons voit le jour. Il s’agit de combattre les tremblements dus à la maladie de Parkinson.

La thalamotomie

Début décembre 2019, des chercheurs de l’Université de l’Aquila en Italie présentent les résultats de leurs recherches à l’occasion du 105 congrès scientifique de la Radiological Society of North America –RSNA-. La thalamotomie est une procédure présentée comme « peu invasive« . Elle consiste à envoyer des ultrasons dans certaines précises du thalamus.
En effet, il est à noter que « cette échographie focalisée présente des avantages par rapport à la stimulation cérébrale profonde, dont un risque réduit de complications liés au saignement et aux infections, mais aussi un effet immédiat contrairement à la stimulation cérébrale profonde qui nécessite une période de rodage pour l’électrostimulation« .

Effets recherchés

Ainsi cette pratique s’adresse aux personnes atteintes de Parkinson… Mais pas seulement ! En effet la thalamotomie vise aussi à supprimer les mouvements musculaires rythmiques et involontaires d’une manière générale. Cette solution vise en priorité les patients qui ne répondent pas aux traitements médicamenteux.

L’étude en quelques chiffres

39 personnes ont participé à l’étude qui a duré plus d’un an. D’une moyenne d’âge de 64,5 ans, tous présentaient des tremblements invalidants dans leur vie au quotidien. Ils avaient tous également la particularité de ne pas avoir répondu positivement à des traitements médicamenteux. 21 étaient atteints de la maladie de Parkison.
Au final 37 patients, soit 95%, présentent « une réduction substantielle et immédiate de leurs tremblements… Ces réductions des tremblements sont maintenues dans les évaluations de suivi d’1 an… Et la qualité de vie est améliorée de façon substantielle chez les 2 groupes de patients« . Une vraie réussite en somme !

Et après ?

La FDA -Agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux- a approuvé il y a déjà 3 ans l’usage de la thalamotomie. Toutefois cette technique est encore peu connue des professionnels de santé car très peu répandue.

L’étape d’après est double !

Il faut à la fois faire connaître la thalamotomie. Mais aussi l’améliorer. En effet, pour le moment, la thalamotomie s’exerce sur un seul côté du thalamus. « La procédure induit un soulagement au côté opposé du corps, ce qui signifie que traiter du côté droit du cerveau soulage les tremblements du côté gauche du corps, et inversement« . L’étape d’après consiste aussi à perfectionner la thalamotomie en traitant les deux côtés du thalamus.

Leave a Reply