Skip to main content

Panier

L'actu de PRS

Le plan national de lutte contre l’endométriose

By 17 janvier 2022No Comments
GE VOLUSON I

réparation de sondesMardi 11 janvier 2022, Emmanuel Macron annonce via une vidéo postée sur les réseaux sociaux (voir ci-dessous) le : « lancement de la première stratégie de lutte contre l’endométriose » . Notre laboratoire de réparation de sondes échographiques met en lumière les grandes lignes de ce à quoi faut-il s’attendre.

Lancement d’un plan national de lutte

La députée européenne et gynécologue, Chrysoula Zacharopoulou, a rendu son rapport qui vise à établir une stratégie. Celle-ci vise plusieurs objectifs :

Constat

L’endométriose en France

A l’heure actuelle, l’endométriose est une pathologie encore mal-connue, mal diagnostiquée et donc mal soignée. En France, une femme sur dix en âge de procréer en est atteinte. C’est la première cause d’infertilité. Pour Emmanuel Macron ce « n’est pas un problème de femmes. C’est un problème de société ». Il précise également qu’il faut « en moyenne sept ans pour parvenir à un diagnostic » .

Diagnostiquer l’endométriose

Plusieurs examens peuvent conduire au diagnostic de l’endométriose :

  1. Une échographie pelvienne.
  2. Une échographie endorectale
  3. Une IRM.
  4. Une Hystérographie ou Hystérosalpingographie.
  5. Un coloscanner à l’air, coloscopie virtuelle, uroscanner.

Avoir du matériel de qualité

Cependant, afin de poser un diagnostic plus facilement, il faut avoir du matériel opérationnel. Le saviez-vous ? Dans le cas d’une échographie et comme nous le précisons dans nos services : « L’ensemble des études sur les parcs de sondes échographiques au sein de l’hôpital indique que de 20 à 25% de vos sondes ont des problèmes visibles ou invisibles. Ce pourcentage très élevé a des conséquences importantes sur les coûts de maintenance de vos sondes échographiques mais aussi sur la qualité du diagnostic attendu. En effet, quelques cristaux cassés par exemple dans une sonde d’échographie entraine une perte de définition, un manque de puissance en profondeur et une dégradation des spectres doppler. Toutes ces insuffisances sont nuisibles à la qualité globale du diagnostic apporté au patient et ne se voient pas forcément immédiatement » .

Ainsi, comme il vaut mieux prévenir que guérir, avant la réparation de sondes, pensez aussi à la maintenance !