Skip to main content

Panier

L'actu de PRS

La cardiologie des femmes enceintes

By 16 novembre 2020No Comments

réparations de sondes ETOAu cours de sa grossesse, une femme qui attend un bébé s’apprête à vivre de nombreuses modifications d’ordre physiologique. Et si la plupart du temps tout se passe sans encombre, il existe pourtant de nombreux risques cardiaques pour la future mère. Lesquels ? Pourquoi ? Notre laboratoire de réparations de sondes ETO vous dit ce qu’il faut savoir sur le sujet.

Pathologies cardiaques

Etre enceinte est un tel bouleversement pour le corps que celui-ci peut parfois ne pas suivre le rythme. Il existe de nombreuses pathologies, très différentes les unes des autres, que la future maman peut rencontrer. Le diabète gestationnel est un exemple parmi d’autres.
Mais si on se concentre uniquement sur les pathologies cardiaques, la liste peut se révéler encore longue :

  • Anomalie hypertensive.
  • Hypercholestérolémie.
  • Infarctus du myocarde.
  • Cardiomyopathie.
  • Arythmie.
  • Maladie valvulaires.
  • Thromboembolies.

Pourquoi autant de risques pour le coeur ?

Si cette liste de risques cardiaques semble longue, elle ne doit pas pour autant effrayer les futures mamans. La vraie question que notre laboratoire expert en réparations de sondes ETO vous invite à se poser est de savoir pourquoi ils sont si nombreux ? La réponse tient à l’âge des patientes. En effet, les femmes ont des enfants de plus en plus tard. En conséquence, des comorbidités comme le diabète, le surpoids ou l’hypertension sont de plus en plus souvent présentes.

Comment réduire ces risques ?

Selon le Professeur Laxmi S. Mehta qui a mené une étude sur la cardiologie des femmes enceintes : « pour prévenir les complications cardiovasculaires, il est indispensable d’analyser les antécédents des femmes dès qu’un projet parental est formulé, lors des toutes premières consultations pré-conceptionnelles » .
M
ais s’il faut anticiper les risques avant même la conception pour mieux les réduire au cours de la grossesse, le Professeur Laxmi S. Mehta précise que les risques ne s’estompent pas dès l’accouchement. « Ce suivi en cardio-obstétrique permet de diminuer nettement le risque de mortalité maternelle pendant la grossesse et dans l’année suivant l’accouchement » .

Cardiologie et décès en couche

Aux USA les complications cardiaques sont la première cause mortalité en couche. En France, il s’agit de la troisième cause après les hémorragies et les AVC.