Skip to main content

Panier

L'actu de PRS

Retour sur l’AAMB 2019

By 11 décembre 2019No Comments

Du 03 au 06 décembre 2019 s’est déroulé à Longuenesse les 37èmes Journées Techniques Biomédicales de l’AAMB. Pour rappel, notre laboratoire expert en maintenance de sondes échographiques était exposant à ce salon. PRS France est aussi « l’unique laboratoire français indépendant » référencé par l’UGAP. Mais cette année, en plus de notre stand, nous avons animé une session de formation ! On vous en dit plus.

L’atelier : « Maintenance des sondes échographiques »

maintenance des sondes échographiques

De 11h30 à 12h15, le mercredi 04 décembre, c’est Guillaume Soulier le créateur et dirigeant de PRS France, qui anime l’atelier « Maintenance des sondes échographiques » . Devant lui, des étudiants qui seront bientôt des techniciens biomédicaux. « Cette session de formation a été un vrai succès » , précise Guillaume. En effet, d’une capacité d’accueil de 15 personnes, la formation a attiré l’attention au final de 20 stagiaires.

Un atelier pratico-pratique !

Pas question, sur un format aussi court, de ne faire que de la théorie. Au contraire ! Le sujet précis de la formation étant « les sous ensemble d’une sonde » , Guillaume a souhaité que les stagiaires ne restent pas passif… Ceci afin de mieux apprendre !
Comment cela s’est-il déroulé ? « Dans les faits, déclare Guillaume, j’ai voulu les faire travailler en leur faisant manipuler des sondes comme de véritables techniciens biomédicaux. Nous avons dissocié les différents éléments que constitue une sonde comme la tête, le cable et le connecteur. Ensuite nous avons réalisé ensemble une description de ces éléments » .

Savoir détecter les problèmes les plus fréquents

maintenance des sondes échographiques

Au-delà de ces premières constatations, Guillaume voulait aller plus loin. « Pour mieux les pousser dans leur futur rôle de techniciens biomédicaux, nous avons tenté de détecter les implications de ces sous-ensembles dans les pannes les plus fréquentes.  Nous nous sommes aussi posés la question de l’incidence de ces dites pannes sur la qualité de l’imagerie. Le but pédagogique de mon intervention était de permettre aux stagiaires de savoir détecter des pannes de niveau 1 » .

Pourquoi une telle formation ?

C’est ce que nous expliquons sur notre site et que nous relayons régulièrement dans notre blog. « L’ensemble des études sur les parcs de sondes échographiques au sein de l’hôpital indique que de 20 à 25% de vos sondes ont des problèmes visibles ou invisibles. Ce pourcentage très élevé a des conséquences importantes sur les coûts de maintenance de vos sondes échographiques mais aussi sur la qualité du diagnostic attendu. En effet, quelques cristaux cassés par exemple dans une sonde d’échographie entraine une perte de définition, un manque de puissance en profondeur et une dégradation des spectres doppler. Toutes ces insuffisances sont nuisibles à la qualité globale du diagnostic apporté au patient et ne se voient pas forcément immédiatement » .

Il est donc capital à nos yeux de sensibiliser les futurs professionnels sur la question de la maintenance des sondes échographiques 2D 3D 4D et transoesophagiennes toutes marques.