Skip to main content

Panier

L'actu de PRS

Echographie au Quebec : la crise continue !

By 29 novembre 2017No Comments

La semaine dernière, notre laboratoire spécialisé dans la réparation de sonde échographique faisait un point sur les délais d’attente en France pour passer un IRM. C’est un sujet que nous scrutons régulièrement. Mais PRS est présent à l’international. Ainsi notre vision doit aussi l’être ! Il y a d’ailleurs une autre situation que nous suivons attentivement depuis plusieurs mois maintenant : le délai d’attente pour une échographie au Quebec.

Rappel des faits

Nous en avons déjà parlé dans ce premier article. En novembre 2015, le gouvernement annonce qu’il veut rendre gratuit n’importe quel examen faisant appel à une sonde échographique… Et ce pour le 1er janvier 2017. C’est le début de la crise : blocage, négociations… Un accord d’urgence est enfin trouvé le 27 janvier 2017. Mais comme nous le disions dans cet article de février 2017, il y avait de fortes chances pour qu’il ne s’agisse pas d’une réelle fin de crise selon nous. Gouvernement, opposition et l’association des radiologistes du Québec avaient à l’issue de cet accord des positions qui auguraient de nouvelles étapes à venir… Et qu’il ne s’agissait donc pas du tout d’une sortie de crise comme on voulait bien nous le faire croire. Aujourd’hui, en novembre 2017, c’est ce qui est justement en train d’arriver !

Remède pire que le mal

Alors que Gaétan Barette, Ministre de la santé, souhaitait réduire l’attente des Québécois vis-à-vis des examens d’imagerie médicale. C’est en fait tout l’inverse qui se produit actuellement ! C’est en tout cas ce que démontre un sondage réalisé par l’association des radiologistes du Québec. L’illustration pointe l’évolution à la hausse entre avant et après la réforme.
Aujourd’hui, pour une échographie mammaire en clinique privée par exemple, le délai d’attente est de 5 à 11 semaines alors qu’il était de moins d’une semaine avant la réforme selon l’ARQ. A ce sujet son Président, le Docteur Vincent Oliva déclare : « C’est l’effet bar ouvert. À cause de la gratuité, il y a beaucoup plus de demandes dans toutes les catégories d’échographies et le niveau de pertinence a diminué. Il y a beaucoup de prescriptions pour des examens qui sont moins nécessaires« .

Élargissement de la gratuité

Alors que la situation ne s’améliore pas pour les Québécois ayant besoin de passer sous l’oeil averti d’une sonde échographique, Gaétan Barette a déjà annoncé un élargissement de cette réforme. De quoi s’agit-il au juste ? Nous vous en parlons plus précisément la semaine prochaine !