Skip to main content

Panier

L'actu de PRS

Limites aux séjours en altitude pour une personne cardiaque

By 19 juillet 2017No Comments

Rappelez-vous, récemment, nous vous avons donné quelques conseils pour prendre soin de votre coeur. Si vous souhaitez éviter qu’un professionnel de santé stormtrooper-essay.com vous ausculte avec sa sonde échographique transoesophagienne afin d’examiner votre coeur, mieux vaut alors écouter nos conseils. Aujourd’hui PRS France s’intéresse à une situation bien particulière. Nous abordons le cas des personnes cardiaques qui s’apprêtent à passer quelques jours en altitude.

Altitude ?

Que faut-il entendre par « altitude » ? En effet il faut être précis. L’altitude débute à partir de 2500 mètres. Il n’est d’ailleurs même pas nécessaire d’aller en dehors de nos frontières pour atteindre ces hauteurs. L’arc alpin, par exemple, abrite 40 millions de personnes dont 5 millions sont cardiaques. L’air pur de la montagne est réputé bon pour la santé… jusqu’à un certain point.

Cocktail explosif

Si vous êtes cardiaque, sachez que des vacances en altitude peuvent en réalité être nocives pour votre santé. Et ce à plus d’un titre. Par exemple, l’altitude influence dès le premier jour la pression artérielle pulmonaire, l’activité du système sympathique et la pression artérielle. La durée même de votre séjour en altitude est à prendre en compte. Après deux jours et demi d’un séjour à plus de 2500 mètres, les changements de votre organisme par rapport à la basse altitude sont édifiants :

  • +300% de la pression pulmonaire artérielle
  • + 250% de l’activité du système symphatique
  • +50 % de la pression artérielle

Risques

Finalement, avant de se lancer dans un séjour en altitude, mieux vaut peut-être passer sous l’oeil aiguisé d’une sonde échographique transoesophagienne ? Quoi qu’il en soit, nous souhaitons mettre simplement en lumière les changements auxquels va devoir faire face votre organisme. Mais « changements » ne veut pas dire « risques ».
En effet, en plus de ces changements, il y a aussi des risques que nous n’avons pas abordé. Par exemple, le stress, le froid ou la déshydratation sont des dangers que vous rencontrez en altitude. Autant de dangers qui font courir des risques à votre coeur.
Enfin, toujours au-delà de 2500 mètres, sachez que 50 % des morts subites surviennent dans les premiers jours. Une dernière information qui devrait peut-être alors vous pousser à faire un bilan cardiaque avant un séjour en altitude. Et pourquoi pas, finalement, devoir vous faire examiner par une sonde échographique transoesophagienne afin de réaliser une échographie de votre coeur.