Skip to main content

Panier

L'actu de PRS

L’imagerie médicale révèle les secrets des momies

sondes échographiquesAu musée des Confluences de Lyon, un projet fou est actuellement mené afin que les momies qui y sont conservées livrent leurs secrets. Comment cela fonctionne-t-il ? Grâce à l’imagerie médicale. Cette fois, il n’est pas question d’ultrasons et de sondes échographiques… Mais de rayons X ! En effet dans notre blog, nous vous relatons souvent les nouvelles applications des ultrasons qui ne sont pas utilisés que par les sondes échographiques. De temps à autre, nous élargissons le sujet. Comme aujourd’hui par exemple.

L’étude

Réalisée par l’Université Paul Valery Montpellier 3, l’étude porte sur 28 momies et 47 crânes. Présents à Lyon depuis la fin du XIXe et début du XXe siècle, ces momies n’ont jamais fait l’objet de la moindre attention du genre. Le but de l’opération est d’en savoir plus sur le processus de momification. Mais pas que ! « Cela va nous permettre également d’en savoir plus sur l’état de santé de ces défunts et de poser un diagnostic anthropologique, c’est-à-dire de connaître le sexe, de déterminer une tranche d’âge » précise Annie Perraud, Docteur en égyptologie.

Pourquoi l’imagerie médicale ?

Faire appel à l’imagerie médicale via les rayons X représente un avantage capital, celui d’être complètement non-invasif. Comme les sondes échographiques d’ailleurs. Ceci afin de ne surtout pas détériorer les momies, ce qui n’a pas toujours été le cas. Sur ce point, le Docteur Lichtenberg déclare : « beaucoup de momies royales ont été débandelettées, comme ce fut le cas pour Ramsès II dont on a retiré les bandelettes entourant le corps en une matinée« . Annie Perraud précise : « il a fallu attendre les années 1980 pour qu’il y ait une vraie prise de conscience et que l’on se rende compte qu’en agissant de la sorte on détruisait les momies irrémédiablement« .

Résultats

Lorsqu’il radiographie une momie, le Docteur Lichtenberg affirme « s’attendre à tout« . Surtout que la procédure, en plein désert, « prend du temps ». Mais là, ça ne sera pas le cas. Avec l’imagerie médicale : « on prend une radio et la seconde qui suit nous avons des images top d’une très grande précision« . Mais il faudra cependant encore attendre plusieurs mois pour les premiers résultats… Voire jusqu’à deux ans pour une datation sûre de ces momies. D’ici là, nous avons le temps de réparer plusieurs sondes échographiques !