Skip to main content

Panier

L'actu de PRS

IRM : un delai d’attente encore trop long en France

By 22 novembre 2017No Comments
A l’occasion des Journées Françaises de Radiologie qui se sont déroulées du 13 au 16 octobre dernier, un rapport sur le délai d’attente pour un IRM a été publié. Notre laboratoire spécialisé en réparation de sondes échographiques a voulu en savoir plus. C’est en fait un sujet que nous suivons régulièrement. Déjà l’an dernier, en juillet 2016, un autre rapport avait attiré notre attention. Un rapport dans lequel cette attente était jugée « inacceptable » par le Président de la Fédération nationale des médecins radiologues.

L’étude

Cette infographie (voir illustration) est issue de l’étude Cemka-Eval, réalisée pour le compte du Snitem. Il s’agit d’une étude annuelle réalisée depuis 2003. Elle résume et met en lumière la situation actuelle de l’IRM en France.

L’IRM en France en 2017

De 230 IRM en France en 2003, notre pays compte aujourd’hui 906 appareils. Malgré ce chiffre, l’évolution du nombre d’IRM par million d’habitants reste stable. Ainsi le délai moyen, en jours depuis 2004, reste pratiquement identique.

Depuis 2004

De 36,1 jours en 2004, nous sommes passés en 2017 à 34,1 jours. Avec une pointe à 37,7 jours en 2014, s’agit-il d’un net progrès ? Pas vraiment si on considère qu’en 2016, ce délai était de 30,6 jours. Soit une hausse de 3,5 jours en seulement un an (+11,4%).

En régions

Dans le détail, les délais sont très hétérogènes suivant de quel territoire il est question. La Corse fait figure de bon élève avec 20,3 jours d’attente. En revanche, en queue de peloton, les Pays de Loire arrivent largement dernier avec 54,7 jours de délai et une explosion de 50% de ce temps depuis l’an dernier.

Objectifs

Pour rappel, ces dernières années le délai d’attente moyen en France s’était stabilisé à 30 jours… Alors que l’objectif du Plan Cancer 2014/2019 est de réduire ce temps à 20 jours. Toujours en guise de rappel, il faut garder à l’esprit qu’un IRM est un équipement certes très précis, mais aussi très coûteux… Bien plus que nos chères sondes échographiques. Bien que la situation ne soit pas satisfaisante, il faut peut-être faire preuve d’un peu d’indulgence.