Skip to main content

Panier

L'actu de PRS

Zoom sur l’infarctus du myocarde en France

By 25 février 2018No Comments

sondes échographiques transoesophagiennes

A l’occasion des 28e Journées Européennes de la Société Française de Cardiologie, qui se sont déroulées du 17 au 20 janvier dernier, notre culture en la matière s’est sérieusement actualisée. D’ailleurs certains chiffres autour de l’infarctus du myocarde ont particulièrement retenu l’attention de notre laboratoire de réparation de sondes échographiques transoesophagiennes.

Chiffres

Le saviez-vous ? En France, 120 000 personnes sont victimes d’un infarctus du myocarde par an. Ce type d’accident vasculaire provoque 18 000 décès chaque année dans notre pays. Il ne faut surtout pas sous-estimer la gravité d’un infarctus du myocarde. En effet, 10% de ces décès proviennent dans l’heure qui suit l’événement. Et ce n’est pas notre laboratoire de réparation de sondes échographiques transoesophagiennes qui annoncent ces chiffres. Nous ne sommes que le relais de l’inserm (Institut national de la santé et de la recherche médicale). D’ailleurs la HAS (Haute Autorité de Santé) corroborent ces chiffres.

Précautions et idées reçues

Comme le dit le site doctissimo.fr : « contrairement à une idée reçue, l’infarctus ne concerne pas uniquement l’homme stressé en plein effort physique« . Mais il y a des précautions toutes simples à mettre en place comme manger sainement et avoir une activité physique. La diététicienne Nathalie Presti précise : « il faut limiter au maximum les graisses saturées ». Ces recommandations valent aussi bien pour éviter un premier infarctus que pour empêcher une récidive.

Rappel

Pour info, rappelez-vous qu’un infarctus du myocarde peut passer inaperçu. C’est le cas d’ailleurs pour pratiquement la moitié d’entre-eux (45%) selon une récente étude réalisée en Caroline du Nord. Une autre étude de l’Agence de Santé Publique Britannique tente à démontrer que 12,5% de la population a un cœur plus vieux de dix ans que l’âge réel du patient. Enfin, en matière de cardiologie, même les enfants sont à surveiller. En 40 ans, les enfants de 9 à 16 ans en France ont perdu 1/4 de leur capacité physique. En clair, il y a urgence à agir !