Skip to main content

Panier

L'actu de PRS

Les ultrasons contre Parkinson

By 23 novembre 2016No Comments

La semaine dernière encore, nous vous parlions dans cet article des dernières avancées de la Recherche en matière d’ultrasons et de leurs applications médicales. Car il n’y a pas que la sonde échographique qui les utilisent. Loin de là. Les ultrasons sont aujourd’hui utilisés contre le cancer, la dépression, la maladie d’Alzheimer… Bref, tel l’Univers, l’éventail des applications médicales des ultrasons est en perpétuel expansion.

Rappel

Avant de vous parler de cette nouvelle application médicale, un rapide état des lieux s’impose. C’est le britannique James Parkinson qui la découvre en 1817. Aujourd’hui en France, c’est la seconde maladie neuro-dégénérative (150 000 à 200 000 personnes concernées) derrière Alzheimer (850 000 personnes concernées), mais devant la sclérose en plaques (100 000 personnes concernées). Malgré une découverte vieille de 200 ans maintenant, on connait encore mal cette maladie. Si les causes sont mal connues, le diagnostic est donc difficile à poser. Souvent il intervient 10 ans après le début de la maladie. La lenteur et les tremblements étant souvent imputés à l’âge parfois avancé du patient.

Nous disons « parfois avancé » car la maladie peut toucher des personnes à des âges très différents. On recense même des cas dès 30 ans ! Clairement ces quelques facteurs rendent compliqué la détection de la maladie de Parkinson. Et quand on aborde le sujet du traitement, la question se complexifie encore d’un cran. En effet, il n’y a pas de médicament à proprement parler contre la maladie de Parkinson. La Recherche reste au stade pour le moment traitement des symptômes.

Espoir

Ceci étant dit, l’espoir est permis ! En effet une équipe du CMIT (Center of Metabolic Imaging and Image-Guided Therapeutics) de l’Université du Maryland semble avoir mis au point une application médicale contre la maladie à base d’ultrasons. Le but de cette application est toujours de traiter les symptômes. En effet, il n’est toujours pas question de traiter la maladie en tant que telle. Ceci étant l’objectif est d’être une troisième possibilité à la médication ou à la chirurgie. Tout en étant non-invasif !

Que font les ultrasons ? Ils visent le globus pallidus. C’est une région profonde du cerveau qui gère les
mouvements volontaires. Les ultrasons détruisent alors une partie du tissu cérébrale en augmentant la température du globus pallidus. L’équipe du CMIT n’utilise pas une sonde échographique pour cela, mais une IRM. Le docteur Eisenberg qui dirige l’équipe de chercheurs précise que : « l’utilisation guidée des ultrasons par IRM pourrait aider à améliorer considérablement la qualité de vie des patients« .

Vous voulez en savoir plus ? Regardez ce reportage de la NBC.