Skip to main content

Panier

L'actu de PRS

Un pacemaker alimenté par ultrasons

By 5 septembre 2018No Comments

sondes échographiquesAujourd’hui notre laboratoire expert de la réparation de sondes échographiques met en lumière une petite révolution dans le monde de la cardiologie. De quoi s’agit-il ? D’un pacemaker alimenté par ultrasons ! Présentation.

Wise CRT

Comme n’importe quel pacemaker, le système Wise CRT permet de traiter l’insuffisance cardiaque par resynchronisation cardiaque. En revanche, à l’inverse des produits déjà existant il peut exercer une stimulation andocardiaque sans sonde. Wise CRT a été posé pour la première fois en France au CHU de Grenoble en décembre 2017 par le professeur Pascal Defaye, responsable du service rythmologie et stimulation cardiaque.

La révolution

Comme le précise Pascal Defaye : « l’apport de cette technologie c’est d’aller stimuler, non pas à l’extérieur du coeur, mais à l’intérieur du coeur le ventricule gauche au niveau andocardiaque« . Ce qui est impossible pour le moment avec des sondes conventionnelles ou « très difficile » comme il l’explique dans cette vidéo. Très difficile mais aussi à haut risque pour le patient.
« Ce qu’il y a de révolutionnaire, c’est de transmettre l’energie via les ultrasons. Et que la batterie n’est pas avec le pacemaker sans sonde, mais à l’extérieur. Elle est positionnée à la surface du thorax« .

Un pacemaker sans sonde

Ne pas avoir de sonde pour un packemaker, est-ce si important ? Oui, selon le professeur Defaye. « Ces stimulateurs sans sonde qu’on met dans le ventricule droit contiennent la batterie. Ils sont donc encore relativement gros. Il font quelques centimètres. On ne peut pas mettre ce type de stimulateur dans le ventricule gauche car ils sont trop longs. Ca va gêner le fonctionnement du ventricule gauche. C’est un risque emboligène. Ca peut aussi potentiellement gêner la mitrale ».

Prochaine étape

« Pour l’instant on a besoin d’un stimulateur conventionnel dans les cavités droites » précise-t-il. « Mais le but, c’est de s’en passer et de fonctionner sans sonde… afin que ces trois prothèses communiquent entre-elles« . Selon Pascal Defaye, c’est ça l’avenir de la stimulation cardiaque.

Les ultrasons ne sont pas l’apanage des sondes échographiques… et nous en sommes très contents ! Il parait même que les ultrasons sont le futur de la médecine.