Skip to main content
L'actu de PRS

L’imagerie médicale dans l’espace

By 22 février 2017No Comments
Thomas Pesquet

Thomas Pesquet

Fin 2015, la première échographie à distance -et en direct- a lieu. C’est alors une petite révolution dans le monde de l’imagerie médicale. Une révolution dont l’ESA -Agence Spatiale Européenne- est à l’origine. Pour rappel le but de développer cette technologie est double. En effet elle permet de réduire les inégalités dans les déserts médicaux de France. Elle a aussi pour but de « repérer et prendre en charge l’insuffisance cardiaque, première cause d’hospitalisation en France. Et pourquoi pas par la suite dépister à distance des cardiopathies » selon Patrick Dary, le professionnel de santé qui a manié la sonde échographique à distance.

Expériences

D’ailleurs l’imagerie médicale à distance est en plein essor comme nous en parlions en juin 2016 dans cet article. Elle l’est d’autant plus depuis le 15 novembre 2016, date à laquelle l’astronaute français Thomas Pesquet est parti dans l’espace à bord de la Station spatiale internationale -ISS-. Pourquoi vous parler dans notre blog de ce voyage dans l’espace ? Tout simplement parce qu’au cours des six mois que va durer son aventure, Thomas Pesquet va expérimenter différentes technologies. En effet il va notamment tester un système de coordination de contrôle maritime, de purification de l’eau et d’imagerie médicale à distance !
Cette technologie d’imagerie médicale à distance est supervisée par un médecin depuis la Terre. Le but ? Mettre en pratique de façon plus poussée les quelques tests dont nous venons de parler plus haut.

Découvertes

La finalité de ces expériences est de rendre accessible au plus grand nombre des technologies balbutiantes. A quand des examens d’imagerie médicale à distance dans l’ensemble de nos hôpitaux, cliniques et centres d’imagerie ? Personne ne peut le dire. Souvent il faut plusieurs années entre la phase de test spatial et celle de l’application sur la terre ferme. L’astronaute italien Luca Parmitano, qui a été dans l’ISS il y a trois ans, précise : « on fait des expériences et après, il faut des années pour comprendre quel type d’innovation on a découvert. Parfois ça marche, parfois ça ne marche pas ».

Inventions

Le saviez-vous, bien des technologies qui sont aujourd’hui entrées dans notre quotidien ont à l’origine étaient testées à 400 kilomètres au-dessus de nos têtes. A l’image, par exemple, des matelas à mémoire de formes, mais aussi des aspirateurs et des perceuses sans fil.