Skip to main content

Panier

L'actu de PRS

Une prise de sang… par ultrasons !

Aujourd’hui notre laboratoire expert en réparation de sonde ETO présente une toute récente et nouvelle application des ultrasons qui va ravir les professionnels de santé concernés et leurs patients. De quoi s’agit-il ? De perfectionner la prise de sang !

sonde ETO

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Une prise de sang automatisée

Des chercheurs l’Université Rutgers au New Jersey ont développé un dispositif à base d’ultrasons permettant d’améliorer les prises de sang chez les patients qui n’ont pas de veines visibles. Dans les faits, la machine cherche une veine et s’oriente grâce aux ultrasons d’une sonde. Une fois positionnée la machine effectue la prise de sang.
Leurs recherches viennent d’être publiées le 05 février 2020 dans la revue scientifique Technology. Les buts de cette innovation sont multiples.

Avantages

Gain de temps et d’argent pour le professionnel de santé

sonde ETO

Josh Leipheimer

Primo, il s’agit pour les professionnels de santé de gagner du temps afin de se consacrer davantage à leurs patients… Et non à une tâche répétitive comme celle d’une prise de sang. Josh Leipheimer, l’un des chercheurs affirme que : “un tel dispositif pourrait aider les cliniciens à obtenir des échantillons de sang rapidement, de manière sûre et fiable ».

Améliorer le taux de réussite

Aux Etats-Unis 1,4 milliard de prises de sang sont réalisées chaque année. Toutefois, pour les patients sans veines visibles, le taux d’erreur s’élève à 27%. Cette machine vise justement à faire baisser ce pourcentage.
Au cours de leur étude, l’équipe de l’Université de Rutgers a réalisé un test sur 31 personnes. Le taux de réussite était de 87%. Mieux, pour les 25 volontaires ne présentant aucune difficulté, le taux de réussite monte à 97%.

Améliorer le confort du patient

Le gain pour le patient est incontournable. Josh Leipheimer précise que cela évite « aux patients des complications et des douleurs inutiles dues aux multiples tentatives d’insertion d’aiguilles« .

Prochaines étapes

sonde ETOIl ne s’agit là que d’un début en réalité. Pour le moment, ce dispositif permet de cibler uniquement les patients n’ayant pas de veines visibles. Toutefois l’étape d’après est d’améliorer ce prototype afin de pouvoir prendre en charge les patients qui présentent des veines difficiles d’accès.
Au-delà les chercheurs souhaitent également étendre les prérogatives de leur machine. En effet il est question de déléguer à ce robot la pose cathéters veineux périphériques.

Les nouvelles applications des ultrasons sont de plus en plus nombreuses et diversifiées. Il y a peu, dans notre blog, nous avons par exemple mis en lumière l’utilité des ultrasons contre la maladie de Parkinson ou contre l’athérosclérose. Preuve que les ultrasons sont partout… Et pas forcément que dans une sonde ETO !